DYSBIOSE PERMEABILITE

Aujourd'hui, l'intestin est au coeur de la recherche, maintenant largement reconnu comme "le deuxième cerveau".

Beaucoup de pathologies avérées, ou de troubles intestinaux type intestin irritable, sont dus, soit à une dysbiose (perturbation de la flore bactérienne normale ), et/ ou à un perméabilité (perte de la qualité de jonction entre les entérocytes, laissant passer les antigénes ou micronutriements normalement filtrés)

La biologie intégrative, proposée par certains laboratoires spécialisés, permet de préciser les dysfonctionnements si la clinique est inusffisante, et la nutrition, la micronutrition et la phytothérapie nous aideront à corriger les troubles.

HYPERSENSIBILITES OU INTOLERANCES ALIMENTAIRES

Les Hypersensibilités ou Intolérances alimentaires:

L’intolérance alimentaire correspond à une rupture d’équilibre de la tolérance immunitaire au niveau de l’intestin grêle suite à une réaction inflammatoire vis-à-vis de protéines alimentaires non reconnues.

A l’état pathologique, il existe un passage exagéré de protéines alimentaires, on parle alors de perméabilité intestinale laissant passer des déchets bactériens et alimentaires à travers les jonctions distendues entre les entérocytes (cellules de l'épithélium intestinal).

Il s’en suit une réaction immunitaire avec production d’anticorps spécifiques de l’inflammation : les IgG. On parle alors d’intolérances ou hypersensibilités alimentaires. Elles n’ont rien en commun avec la maladie coeliaque, maladie auto-immune avec destruction des cellules intestinales que l’on dépiste notamment par le dosage des IgA Anti-transglutaminase.

Le caractère inflammatoire de ces hypersensibilités est confirmé, en effet, la consommation de gluten de blé déclenche chez tout le monde, la production de l’interleukine-10 spécifique de conflit immunitaire dans l’intestin et donc de perméabilité intestinale.

Ces hypersensibilités alimentaires occasionnent des symptômes digestifs (colite, diarrhée ou constipation) mais le plus souvent des signes cliniques atypiques comme les migraines, les aphtes, la fatigue chronique, l’acné, l’insomnie, l’anxiété, la dépression, l’hyperactivité, l’autisme, les douleurs musculaires ou articulaires, les infections à répétition, l’obésité et le diabète ainsi que l’endométriose dont les poussées inflammatoires douloureuses lors des règles sont nettement améliorées par l’éviction du gluten.

Certaines de ces pathologies dites « fonctionnelles » peuvent dans certains cas évoluer jusqu’aux maladies auto-immunes comme la fibromyalgie, la polyarthrite rhumatoïde, la rectocolite hémorragique, la maladie de Crôhn, la sclérose en plaques, la thyroïdite etc. Ces hypersensibilités alimentaires peuvent également au fil du temps, faire le lit des allergies vraies, immédiates de type I (rhinite, conjonctivite, asthme) que l’on évalue par le dosage des IgE.

Les hypersensibilités alimentaires les plus fréquemment rencontrées concernent le gluten de blé, les laits d’animaux, le blanc d’oeuf, l’amande, la levure de boulanger, l’ananas et la banane.

Comment lutter contre ces hypersensibilités alimentaires ?

L’éviction temporaire des aliments (de 6 mois à 2 ans selon l’importance des perturbations biologiques) est incontournable associée à une supplémentation en probiotiques, zinc, magnésium, glutamine et oméga 3 selon le degré inflammatoire pour diminuer la perméabilité.

Les résultats cliniques précèdent largement l’évolution biologique : diminution nette des douleurs en moins d’un mois associée à une perte de graisse et l’amélioration de la fatigue chronique. Le contrôle sanguin est à refaire 1an plus tard. 

Les 7 signes d’une intolérance au gluten que tout le monde ignore!

 

La majorité des personnes qui ont une intolérance au gluten ne seront jamais diagnostiqués. Etes-vous l'un d'entre eux? Voici les 7 signes cachés :

 1. Kératose pilaire

Autrement connu comme "peau de poulet", ce problème de peau est généralement constaté sur le dos des bras et les cuisses et est le résultat d'une carence en acide gras causée par le gluten qui endommage l'intestin.

 2. Maux de tête persistants

3. Vertiges

4. Fatigue chronique

5.  Fibromyalgie

Les migraines et les maux de tête persistants est un autre signe potentiel de l'intolérance au gluten. Ils peuvent également être des signes de déshydratation.

6. Maladies auto-immunes

Dans certains cas : la thyroïdite de Hashimoto, la polyarthrite rhumatoïde, la colite ulcéreuse, le lupus, la sclérodermie, la sclérose en plaques, le psoriasis : sont des symptômes d’une intolérance au gluten.

7. Problèmes digestifs fréquents

Les gaz, la diarrhée, les ballonnements et la constipation qui persistent sans cause sont les signes les plus évidents.